L’Un se présente

Ces dernières semaines j’ai ajusté mes fréquences et j’apprends à me découvrir d’avantage. C’est passionnant ce qui se passe. Si le passage a été difficile, avec le recul, je constate avec fascination le jeu de cette rencontre avec Moi-même.

Il m’arrive encore d’avoir des vagues de larmes transcendant encore plus ce passé qui se s’effiloche.
Le programme d’identifications  s’est éteint en même temps que celui de la mort, quittant l’enfermement. Il ne restait plus que des traversées de peurs du manque me rattachant encore à l’extérieur qui se délient tout doucement.  J’ai mis du temps à accepter mon vécu, mes échecs et ma situation.

Je me sens souvent entre les deux réalités.

Tout s’ajuste au fur et à mesure du temps. Chaque matin au réveil émergent parfois des peurs, parfois un état paisible, parfois trop d’électrique et de pensées. J’apprends à ressentir tout ce qui se vit en moi, laissant ces charges se fondre dans le moment. J’assimile à Etre moi-même me révélant Vivante dans l’expérience au travers de ma conscience, touchant cet espace du UN.

Découvrir que rien n’existe en dehors de l’instant initialise plus d’ouverture intérieure.
Ma matrice s’est totalement révélée ou baignent des images d’un potentiel ouvert. J’apprends une nouvelle façon de manifester. Elle émerge juste.

Les longues marches en forêt, l’écriture et le dessin ont été  les  moyens de communiquer avec cette présence en moi. Elle me parlait au travers des codes que je posais sur papier les retraduisant dans le temps. C’est cette expression qui m’a aidé de défaire ce passée et de vivre cette traversée.

Le coeur s’ouvre encore et encore… Je cherchais à m’aimer et je m’aime enfin.  C’était cette perception mental qui me fourvoyait. Lorsque je réalisais que le mental n’était qu’un programme de la conscience, tout devenait plus clair. Tout est déjà en moi,  plus rien à chercher, à comprendre ou encore à contrôler. Tout est La En MOI et cela s’impregne enfin!

Les vagues qui arrivent laissent la place à une emanation d’amour dans tout mon corps.
La paix et la joie lorsqu’elles s’installent, n’ont pas la même saveur.

La stabilité s’amorce. Si durant les derniers mois j’avais des désirs de mourir depuis quelques jours c’est l’envie de vivre qui jaillit.

Je suis l’Un, Je suis le Tout, Je suis le monde que je crée…